Breaking News

La Suisse : le pays a un projet de synthèse du GNV en vue

Le GNV est un produit servant de carburation aux véhicules et d'autres engins de transport. C'est peut-être la première fois que vous entendez parler du GNV, mais c'est un gaz qui existait depuis fort longtemps (utilisé pour la première fois en 1862). C'est la première alternative au monde pour limiter l'utilisation des carburants actuels : diminuer l'émission du CO2 et des particules fines nocives.

Le GNV, qu'est-ce que c'est ?

C'est un gaz naturel pour remplacer le carburant d'une voiture. Meilleur que les carburants actuels, le GNV est la solution la plus écologique et la plus économique. Rouler nos véhicules au GNV nous fait respecter l'environnement et la santé. En effet, le CO2 qu'ils émettent est 20% de moins que celui des véhicules à essences avec moins de particules fines que les moteurs diesels (jusqu'à 85%). Visitez le site web pour plus de comprehension.
Le GNV est bien utilisable également pour les véhicules de transports publics (bus et taxi) que pour les transports de commercialisation. Il existe une version bio du GNV appelé bioGNV : il est fabriqué à partir des déchets organiques recyclés.

Quelle est l'idée avec ce gaz de synthèse ?

La Suisse est déjà l'un des plus grands consommateurs du produit, ils veulent à cet effet synthétiser leur propre GNV. Synthétiser du méthane grâce à l'eau, le CO2 et l'énergie renouvelable ; c'est ça l'idée maitresse. Les matériaux nécessaires en terme d'infrastructure et de réseau gazier sont déjà disponible dans le pays. Pour soutenir ce projet, le canton de Zurich l'a accompagné avec un fond à hauteur de 475 000 euros. Cela permettra à l'EMPA (laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche) de poursuivre ses recherches pour l'avancement du programme.
L'objectif principal est de diminuer l'émission du dioxyde de carbone et l'utilisation des énergies fossiles. Ce projet ne manque pas l'utilisation de l'hydrogène, l'objectif restant de travailler sur la synthèse du méthane. Par ailleurs, les résultats de recherche de la fabrication du méthane synthétique pourront servir si éventuellement on envisageait la conception de kérosène synthétique.